Par les villages.png

de Peter HANDKE

Création en plein air

Traduction de Georges-Arthur Goldschmidt


Mise en scène de Philippe Vincent

Un travail sur le territoire de la communauté de communes
du Pays de Lapalisse et ses habitants.

Avec :

    Claire Cathy
    Damien Faure
    Anne Ferret
    Bertrand Renard
    Emmanuel Robin
    Margot Serraille
 
   Véronique Bettencourt

    Anis Dridi

    Bob Lipman

    Vencedor

Avec la participation de

la Société musicale de Saint Gérand le Puy

la Compagnie Hors(e) série

Production :

Association Barizière des Possibles,
Scènes - théâtre-cinéma,
avec l’aide de la commune de Barrais-Bussolles,

du département de l'Allier et du Fond d'aide Européen    
   
La compagnie SCÈNES est en convention avec
La Drac Auvergne-Rhône-Alpes, 
La Région Auvergne-Rhône-Alpes
et subventionnée par La Ville de Lyon.

 

« Ceux qui aiment, seuls transmettent. »

Peter Handke

village allier_n&b.jpg

Un village. Les parents viennent de mourir, Gregor, Hans et Sophie, les frères et sœurs se retrouvent pour le partage de l’héritage et de la maison familiale.
Gregor, l’aîné, a quitté le village il y a de nombreuse année pour s’établir en ville. Il est devenu écrivain. Son frère cadet Hans, devenu ouvrier, demande a Gregor de renoncer à sa part de la maison familiale, qui en tant qu’ainé lui revient de droit, pour que leur sœur Sophie puisse y rester et ouvrir un commerce. Hans et Sophie, demeurés au village, mènent eux une vie beaucoup plus modeste et ont des parcours et conditions sociales opposées.

« C’est un théâtre du langage le plus simple et le plus ample qui soit. Dix personnages, des gens ordinaires pour peu qu’on les entende, sont porteurs de mondes inépuisables et toujours inattendus. La parole ici fait voir l’intime des choses, des faits et des gestes. Il y est parlé de ce qu’on néglige, de cet essentiel que l’on élude et qui fonde tout ce qui a lieu ; les mots deviennent des images et le théâtre se fait récit. Le quotidien devient monumental, l’insignifiant se fait grand. Une épopée du quotidien où chacun des personnages parle par et pour les autres. Nova réinvente le monde tel qu’il est et chacun est toujours autre : c’est peut-être ce que veut montrer ce «poème dramatique.  »

Georges-Arthur Goldschmidt
 

Il existe des paysages qui vous inspirent. Où l’on se sent à sa place. Dés la première visite à Barizière, j’ai su que des gens si rencontreraient pour fabriquer ensemble  des images, des films, des musiques et surtout une magnifique caisse de résonance pour le théâtre. Et ce moment est venu. Nous avons tissé des liens avec anciens et nouveaux habitants de ce territoire du Bourbonnais, entre la grande ville de nos origines et les villages de notre immersion rurale, comme autant de passerelles créatives, unique remède, pour moi, au cœur de cette société fracturée. 

     A la lecture du texte Par les villages de Peter HANDKE, son écriture chorale, cette épopée du quotidien qui chemine à travers l’histoire du théâtre m’a totalement séduite. Je vois ces personnages dans un grand dépouillement mais réclamant une présence de l’acteur dans l’incarnation de la parole , parole qui se libère, donne la voix à ceux qui ne l’ont pas, à ceux que l’on ne voit pas.
     C’est cette aventure que j’ai proposé de vivre à mes camarades artistes de ces Rencontres de Barizière pour la partager avec le public de ce territoire.

Claire CATHY
 

AFFICHE PAR LES VILLAGES v3 (1)-page-001.jpg