Renversement.png

Un conte documentaire fantastique dans un village de l'Allier

CRÉATION Ciné-Concert
 

Stéphane.jpg

Un film de Philippe Vincent 

(35mm digital / noir et blanc et couleur / 40/50 minutes / 2021)

Présentation live aux Rencontres 
Texte lu en direct par Charles Wattara
Musique en direct de Bob Limpan


Image : Pierre Grange

Assisté de: Paolo Vincent
Machinerie : Bertrand Renard
Prise de son : Margot Serraille
Assistant : Emmanuel Robin
Montage : Philippe Vincent, Paolo Vincent et Margot Serraille
Mixage : (en cours)
Composition musicale et interprétation : Bob Lipman

Avec une quinzaine d’habitants de la région (Allier) : 

Bertrand Grevet ; la famille Delaty : Yann, Elias ; Gilles Belin ; Delphine Thevenoux ; Daniel Paire ; Les Matras-sur-Terre : Virigile, Titouan, Terence, Charline, et Lorelei ; Michel Plançon ; Frère Luc et sa communauté ; Janine Damien ; Didier Delorme et Corinne Augier ; Sandrine et Stéphane Lamoureux et leurs enfants ; Épicerie Pejoux…

 

 

 


Production :
Scènes - théâtre - cinéma,
L’association Barizière des Possibles,
avec l’aide la commune de Barrais-Bussolles, le département  de l'Allier et  le Fond d'aide Européen (FEADER).

Renversement d'un paysage.JPG

Ce conte documentaire sera tourné en amont des rencontres de Barizière en mai et juin 2021. Il mettra en scène sous forme d’images documentaire une quinzaine d’habitants de la commune.  L’idée est de partir de la réalité de ces personnes et de créé une surréalité. Une réalité augmentée. Tisser avec l’aide d’un auteur un conte qui s’appuie sur la vie les histoire de la communauté de commune du Pays de Lapalisse et Barrais Bussolles.


Deux habitants de la commune (Stéphane Lamoureux et Didier Delorme) avaient déjà participé à un tournage documentaire en 2013. Ces images seront réutilisées et inclues dans le montage final.


Nous avons demandé au musicien New Yorkais Bob Lipman de créer la musique de ce film et de la jouer en direct lors du Festival. Il sera accompagné en direct de l’actrice Anca Bene et l’acteur David Mambouch qui liront le texte du conte en synchronisation avec le film.

Tous ces citoyens, personnages du village seront filmés dans leur quotidien, dans leur environnement habituel, au travail, à la maison, lors des rassemblements festif du village.


Nous déciderons avec eux quelles séquences doit être tournées? L’important c’est que ces différentes séquences nous montrent le personnage et son environnement.


A l’image du documentariste Roman Karmen, l’idée n’est pas de leur faire oublier la caméra comme dans la série strip-tease par exemple, mais au contraire, que nous les mettions en scène et que eux se mettent en scène également dans leurs tâches quotidiennes. Leur faire revivre leur quotidien devant la caméra et l’attirail usuel du cinéma (travelling lumière etc…).